Le fake de Vodaphone fait un flop : un « Vodafail »

Dans la série « fake or not to fake », l’opérateur mobile néo-zélandais Vodaphone a tenté une opération de marketing viral qui s’est soldée par un flop.

Le fake de Vodaphone

Comme le rapporte 20minutes.ch, Vodaphone a mis en scène un vol de la cargaison des smartphones qui devaient être lancés sur le marché. Un tweet annonçait le retardement de livraison pour cause du vol et une vidéo était mise en ligne quelques heures plus tard sur Youtube pour immortaliser ce moment : « [Vodafone New Zealand] a le regret de vous informer que le lancement du Sony Ericsson Xperia Play sera retardé à cause d’une importante brèche de sécurité. La cargaison des téléphones pour le lancement a été volé »

Vodaphone a t-il voulu s’inspirer du vol spectaculaire d’un Apple Store dans le New Jersey ? 23 MacBook, 14 iPhones et 9 iPod dérobés en moins d’une minute.

Les marques exploitent fréquemment ce registre, espérant susciter l’intérêt des Internautes, les surprendre ou les transformer en détectives numériques. Hélas le mode opératoire ne prend pas toujours… Et si on peut saluer des campagnes comme celle de Samsung en mars 2009 et « ses moutons-led » (15 millions de VU et 50 000 « likes » Facebook), on se souvient aussi du bide total de la campagne de l’agence de développement économique du Danemark qui avait dû s’excuser platement.

Le Danemark, en effet, avait tenté de surfer sur cette vague de l’info-intox pour promouvoir son tourisme. Une vidéo, réalisée par VisitDenmark, montrait alors une jeune danoise de 32 ans, du nom de Karen, lançant un avis de recherche pour retrouver le Papa de son bébé qu’elle tenait dans ses bras… Le clip posté sur Youtube sans la moindre indication rencontra un véritable succès de notoriété, mais pas d’estime… Le (bad) buzz (la vidéo fut cliquée 800 000 fois en quatre jours) véhicula l’image d’un « Danemark présenté comme le pays des filles faciles et des amours non protégés ».

Danemark Pub Virale Bad Buzz

Le « Fake ou pas fake » fonctionne comme un jeu de piste : un phénomène extraordinaire a priori réel ou une performance esthétique ou loufoque, l’invitation à la recherche de la vérité (Est-ce réel ou virtuel ? Qui se cache derrière cette vidéo ? Comment sont réalisés les trucages ? Etc.), des indices distillés progressivement, une marque qui ne se dévoile qu’au dernier moment. Mais cette technique de communication virale est plus ou moins bien accueillie par les internautes si le ton n’est pas juste ou l’opération trop artificielle. Tout le monde n’est pas RayBan, never hide !

Catégories :corporate

Tagué:, , , , ,